Lettre à ma sœur

de Habiba Djahnine

Algérie, Beta SP, couleur, 68’.

Le 15 février 1995 à Tizi Ouzou, Nabila Djanine, militante culturelle et politique, tombait sous les balles d’un groupe armé. Depuis quelques années les islamistes s’attaquaient aux femmes les empêchaient de travailler, les obligeaient à porter le hidjab. Mais c’était la première fois qu’une militante féministe payait de sa vie ses engagements. En 1994, Nabila avait écrit à sa sœur Habiba, une lettre où elle racontait l’escalade de la violence. Le film de Habiba Djanine est une réponse posthume, une action de reconnaissance et d’amour en même temps qu’un essai d’analyse.

Scénario et réalisation : Habiba Djanine
Son : Benoît Prin et Farid Kortbi
Montage : Benoît Prin
Musique : Moussa Seljh
Production : Momento ; Etouchane ; Polygone Etoilé