UNE LETTRE A LA PRISON

de Scialom Marc

France, Tunisie, 16mm, couleur et N&B, 70’.

Avec Tahar Aïbi, Marie-Christine Lefort, Myriam Tuil, Marie-Christine Rabedon, Jean-Louis Scialom, Hamid Djellouli, Jean-Louis Dupont

Envoyé par sa famille pour venir en secours à son frère aîné emprisonné à Paris pour le meurtre d’une jeune femme française, Tahar, un jeune Tunisien, débarque pour la première fois de sa vie en France.

Envoyé par sa famille pour venir en secours à son frère aîné emprisonné à Paris pour le meurtre d’une jeune femme française, Tahar, un jeune Tunisien, débarque pour la première fois de sa vie en France. Il fait d’abord halte à Marseille où il rencontre des Tunisiens étrangement différents de ceux qu’il croisait dans son pays, et des Français qui lui paraissent énigmatiques. Dans cette ambiance générale assez inquiétante, il doute peu à peu de ce dont il était sûr, c’est-à-dire de l’innocence de son frère. Entre les images réalistes (presque documentaires) de Marseille Tunis ou Paris à cette époque, et celles des phantasmes qui traversent son imaginaire à propos de l’histoire de son frère, c’est de la perte progressive d’identité de Tahar, brutalement confronté à une autre culture comme tant d’autres immigrés qu’il est question dans ce film.

Scénario : Marc Scialom
Image : Marc Scialom
Montage : Marc Scialom
Musique : Musique de luth , Matar Mohamed
Restauration et mixage son : Gaëlle Vu (Film flamme-Marseille) et Fred Bielle (Elison-Paris)
Production : Film flamme, Marseille
Distribution France : Shellac
Contact :shellac@altern.org