Tanger, le rêve des bruleurs

de Leïla Kilani

France, Maroc, Béta SP, couleur, 53’.

En mai 1991, l’Espagne, à l’unisson des pays membres du groupe de Schengen, décide de soumettre les ressortissants maghrébins au régime des visas. Depuis, les candidats au départ clandestin, Marocains, Maliens, Sénégalais, Mauritaniens et autres Africains affluent massivement et sans discontinuer à Tanger. On les appelle en dialecte marocain les herraguas, les « brûleurs », ceux qui sont prêts à brûler leurs papiers, leur identité, pour faire de ce départ une entreprise irréversible. Le film suit le parcours de Rhimo, Denis, Aziz pour qui partir devient une véritable obsession… brûler, coûte que coûte.

Réalisation : Leïla Kilani
Image : Benoît Chamaillard
Son : Philippe Lecœur et Thomas Perlmutter
Montage : Gladys Joujou
Production : INA – Institut National de l’Audiovisuel – (France), Vivement lundi !, France 3